Vous êtes ici : Accueil » Vivre à Honfleur » Services techniques » Espaces verts

Espaces verts

En perpétuelle évolution, l’ensemble des espaces verts et naturels de la collectivité font l’objet d’un suivi particulier avec des modifications saisonnières, de nouvelles créations, des aménagements différents, des remplacements de végétaux.

Zéro pesticide depuis 2015

La ville d’Honfleur a signé en 2013 la Charte Bas-Normande d’entretien des espaces publics, elle s’est alors engagée dans un programme irréversible d’arrêt total de l’usage des pesticides pour l’entretien de l’ensemble de ses espaces publics. Depuis le 1er janvier 2015, les pesticides ne sont plus utilisés pour l’entretien des espaces verts y compris les désherbants chimiques.

Honfleur, ville fleurie

Honfleur est une ville classée ‘4 fleurs’ depuis 2003 par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris. Elle s’est engagée en faveur de l’amélioration de la qualité de vie: la place accordée au végétal dans l’aménagement des espaces publics, le respect de l’environnement (gestion des ressources naturelles et préservation de la biodiversité), le développement de l’économie locale, l’attractivité touristique et la préservation du lien social. Le label constitue un outil d’aide au quotidien pour améliorer le bien-être des habitants et préserver l’identité de leurs territoires, tout en développant leur attractivité.

La gestion différenciée

Les espaces verts de la commune ont été classés en fonction des critères suivants: rigueur de la conception, palette végétale diversifiée, mise en évidence du travail des jardiniers, polyvalence des usages, fréquentation (habitants, touristes), coût d’investissement, coût de maintenance, inscription dans la stratégie de développement durable, tolérance de la végétation spontanée. Ce classement a permis de dégager 6 typologies d’espaces:
1.les espaces verts horticoles et floraux : bacs, jardinières, suspensions, massifs de fleurs, parcs et jardins traditionnels, abords de monuments, de bâtiments publics, d’églises, cimetières… ;
2.les espaces verts urbains : coeur de quartier (places et squares très fréquentés), et interquartiers (promenades, pistes cyclables, berges…);
3.les espaces verts extensifs : espaces d’aspect naturel ou champêtre ;
4.les espaces naturels écologiques (faune et flore à préserver)
5.les équipements sportifs (entretien spécifique) ;
6.Le patrimoine arboré.

Fleurissement, entretien et création de massifs

Les massifs à vocation de fleurissement représentent 6 000 m², leurs emplacements ont été choisis pour mettre en valeur: les entrées de la commune, le centre-ville, les monuments, les établissements publics et le jardin public.

 

La ville propose deux périodes de fleurissement: de novembre à mai et de juin à octobre. La production florale est réalisée en régie dans 2725m² de serres et tunnels, elle correspond annuellement, vivaces incluses, à 36 900 plants pour la période hivernale et 50 100 plants pour la période estivale sur l’année 2018. Lors de la période estivale, les massifs sont accompagnés de 280 mâts avec suspensions fleuries, 75 bacs et 79 jardinières. Tout au long de l’année, le fleurissement est également obtenu parle biais de massifs de vivaces, arbustes à fleurs (hortensias, rosiers…), bulbes et plantes grimpantes.

 

 

Le Services des Espaces Verts entretient plus de 60 hectares de gazon d’ornement à fonction décorative et pelouses d’agrément à fonction récréative.

Les terrains de sports

 

Face à une règlementation de plus en plus stricte dont l’objectif est de protéger l’environnement et la santé, la commune est amenée à considérer les terrains de sport comme des espaces gérés sans produit phytosanitaire. La diminution voire l’abandon de l’utilisation des produits phytosanitaires sur les terrains de sport engazonnés ne peut être compensée qu’en favorisant les travaux mécaniques: tonte, aération, roulage, sablage, défeutrage, regarnissage. Le choix de graminées résistantes est important. Les analyses de sol sont essentielles pour établir un programme de fertilisation. Depuis 2012, les engrais organiques ont remplacé les engrais chimiques pour améliorer l’activité biologique et la structure du sol, rendre disponible régulièrement des éléments nutritifs pour les plantes et réduire les pollutions des nappes phréatiques et des milieux aquatiques.

La gestion de l’eau d’arrosage

Afin de protéger les ressources en eau potable, une grande partie des réseaux d’arrosage sont branchés sur les réseaux d’eau de source. Les engins d’arrosage et de nettoyage remplissent leurs cuves aux différents point de captage. Afin de réduire la consommation d’eau, le service des espaces verts couvre de paillage les massifs.

Le patrimoine arboré

Un inventaire est réalisé d’abord par groupement d’arbres puis, à terme, arbre par arbre. Les arbres sont situés géographiquement. Une base de données est alors créée et mise à jour régulièrement. Un premier diagnostic visuel est réalisé par les agents au pied de l’arbre, il est complété si nécessaire par un diagnostic approfondi réalisé par un bureau d’étude spécialisé.


Les arbres sont ensuite classés en catégories décrivant leur état de santé et les actions à mener.


Un plan de gestion est réalisé afin de: identifier et planifier de façon rationnelle les interventions, améliorer la qualité paysagère, assurer la sécurité des usagers, ajuster les budgets, améliorer les compétences.


Les travaux en hauteur de taille et d’élagage ainsi que certains travaux d’abattage sont réalisés par le Service de la commune à l’aide d’une nacelle. Les travaux en hauteur nécessitent souvent de grimper dans l’arbre . Dans ce cas, l’intervention d’un élagueur grimpeur est nécessaire. D’autres travaux exigent un savoir faire et du matériel spécifique tels que la taille de restructuration, les travaux de sécurisation par haubanage, les travaux complémentaires d’essouchage (rognage et carottage). Pour l’ensemble de ces travaux , le Service des espaces verts fait appel à une entreprise spécialisée.

Entretien des espaces naturels et corridors écologiques

Afin de ne pas gêner la nidification des oiseaux, de protéger la microfaune, et de diversifier la flore, le Service des Espaces Verts effectue une fauche tardive des prairies, plaine de jeux, bords de route et abords de milieux humides. Cette action a lieu 1 fois par an en octobre. Le Service des espaces verts intervient également dans les milieux humides pour régénérer, éviter le boisement, protéger la biodiversité. Les actions ont lieu par zones en alternance une année sur deux, entre le 30 septembre et le 15 février, en dehors de la période de nidification des oiseaux.

Pédagogie et sensibilisation

Le Service des espaces verts souhaite faire connaître les activité des jardiniers et mettre en valeur leur savoir-faire, faire découvrir les végétaux et présenter les bonnes pratiques de plantations et d’entretien réutilisables dans les jardins privés. Il a donc conçu les nombreux panneaux pédagogiques et de sensibilisation présents dans les espaces verts de la ville.